L'industrie répond aux questions les plus fréquentes sur le Certi …

Depuis le 1er juin, quiconque vend ou loue – pour une durée de plus de quatre mois – une maison, un local ou un bâtiment entier doit fournir, avec le contrat, le soi-disant Certificat d'efficacité énergétique, que le Gouvernement a lancé par le décret royal 235/2013, dans un ensemble de mesures visant à augmenter le loyer et qui sera valable pendant dix ans. L'idée est de transposer la procédure de base pour la certification de la performance énergétique des bâtiments dans la réglementation espagnole et ainsi de se conformer à la réglementation européenne.

Mais quel est exactement le certificat? et qui devrait le délivrer? Ou, pour quel genre de bâtiments? Dans le but de répondre aux questions les plus fréquentes pouvant se poser pour la nouvelle certification, le secrétaire d'État à l'énergie, sous la tutelle du ministère de l'industrie, de l'énergie et du tourisme, a publié un document dans lequel il tente de guider les propriétaires . Pour ce faire, il résout des questions telles que qui sont les techniciens compétents pour certifier; ou ce qui se passe avec les garages, les entrepôts ou les maisons rurales.

Des techniciens compétents pour certifier

Pour commencer, le Secrétariat se réfère aux techniciens compétents pour certifier. En ce sens, l'Arrêté royal établit seulement qu'ils seront ceux qui << sont en possession de l'une des qualifications académiques professionnelles qui permettent l'élaboration de projets ou la direction de travaux et la direction d'exécution de travaux de construction ou la réalisation de projets pour leurs installations. thermique ". Ils seront également compétents, selon l'arrêté royal, "ceux qui, sans posséder ces diplômes, ont accrédité les qualifications professionnelles nécessaires pour signer les certificats" sous certaines conditions. Cependant, l'arrêté royal renvoie aux dispositions de la loi 38/1999 sur la gestion des bâtiments.

  Certificat d'efficacité énergétique - Industrie

Par conséquent, le Secrétariat précise que, par conséquent, ils seraient compétents, en plus des architectes, des architectes techniques ou des géomètres, qui possèdent l'un de ces diplômes: ingénieur aéronautique; agronome; Routes, canaux et ports; industriel des mines; des montagnes, navales et océaniques, et des télécommunications. Avec ces diplômés, il comprend des ingénieurs techniques aéronautiques et agricoles; foresterie; industriel; des mines; naval; travaux publics; télécommunications; et aux géomètres.

Chambres d'hôtel, maisons rurales ou salles de stockage

Deuxièmement, le document fait référence aux maisons qui doivent avoir le certificat, afin de clarifier les hypothèses douteuses. En ce sens, il garantit que l'arrêté royal ne s'applique pas aux logements exclus de la loi sur le crédit-bail urbain (LAU); L'obtention du certificat d'efficacité énergétique n'est pas non plus obligatoire pour les chambres d'hôtel, les maisons rurales ou les espaces événementiels. Et cela, compte tenu du fait que, dans ces cas, «il n'y a vraiment pas de bail en vertu de la LAU».

S'agissant des garages et locaux de stockage d'un immeuble, le Secrétariat précise que l'obtention du certificat n'est pas obligatoire car ils ne sont pas considérés comme "faisant partie d'un immeuble" selon la définition établie à la section 3.r de l'article 1 de l'arrêté royal. , et aussi, selon le Code technique du bâtiment, sont considérés comme des espaces non habitables.

Exemption et réformes majeures

L'arrêté royal stipule que les bâtiments achetés pour une rénovation ou une démolition majeure ne seront pas exclus de son champ d'application et ne nécessiteront donc pas le certificat. À cet égard, le ministère précise que les réformes importantes doivent être comprises comme celles où plus de 25 pour cent de l'enveloppe totale est renouvelée, ou la totalité des installations thermiques ou le type de combustible est modifié. Cependant, il précise que l'exonération ne peut être appliquée "qu'aux bâtiments effectivement achetés pour démolir ou mener à bien la réforme".

  Qu'est-ce que le certificat d'efficacité énergétique?

Maisons déjà certifiées

En ce qui concerne les bâtiments ou parties d'entre eux qui ont déjà le certificat d'efficacité énergétique mais sur la base du décret royal 47/2007, le ministère déclare que ces certificats sont valables, de sorte qu'ils ne devront pas être mis à jour jusqu'à l'expiration de leur période. validité. En ce sens, il explique que bien qu'il n'y ait pas de terme réglementé, et sans préjudice du fait qu'il puisse être réglementé par les communautés autonomes, une fois que le technicien compétent établit le certificat de performance énergétique du bâtiment ou d'une partie du bâtiment, le promoteur ou le propriétaire doit demander l'enregistrement du document dans le registre qui permet à la communauté autonome pour son enregistrement et ses effets en temps opportun.

Enregistrement du certificat et remise de l'original

De même, le ministère explique, pour savoir si le certificat doit être enregistré pour avoir une validité juridique, que la demande de présentation au registre ou devant l'organisme compétent de la communauté autonome servira provisoirement de code d'enregistrement en tant qu'organisme compétent de la communauté autonome ne fournit pas le numéro d'enregistrement officiel.

À cet égard, rappelons que l'arrêté royal prévoit que le certificat doit être présenté par le promoteur, ou le propriétaire, le cas échéant, à l'organisme compétent de la communauté autonome en matière de certification énergétique des bâtiments, pour l'enregistrement de ces certifications dans leur zone territoriale.

Et quant à savoir si l'original doit être livré lorsqu'une unité du bâtiment à un bloc est vendue, il explique que c'est possible, et le certificat peut être obtenu en évaluant l'unité elle-même, indépendamment ou en évaluant l'ensemble du bâtiment dans son ensemble.

  Documents pour louer un appartement. Guide de documentation pratique ...

Label énergétique

En ce qui concerne qui doit montrer l'étiquette énergétique, la note explicative indique que, si le développeur ou le propriétaire du bâtiment ou d'une partie de celui-ci est responsable de la commande de la certification, il est donc responsable de la montrer toute offre, promotion et publicité visant la vente ou la location du bien. Maintenant, sur les panneaux de vente ou de location qui sont placés à l'extérieur des bâtiments et où seul un numéro de téléphone de contact apparaît, il n'est pas nécessaire que la cote énergétique apparaisse.

Enfin, il rappelle que le propriétaire d'un appartement de vacances qui entend le mettre en location pour cet usage temporaire, ne doit pas inclure le label dans son offre. Au contraire, le propriétaire d'un appartement normalement utilisé comme résidence temporaire pour des vacances devrait en faire la promotion.

L'industrie répond aux questions les plus fréquentes sur le Certi …
4.9 (98%) 32 votes