Les dix questions les plus fréquemment posées sur le certificat énergétique …

Depuis juin dernier, tout propriétaire souhaitant vendre ou louer sa maison ou ses locaux est tenu de mettre à la disposition des acheteurs ou des certificat énergétique qui doit comprendre des informations objectives sur efficacité énergétique d'un bâtiment et des valeurs de référence telles que les exigences minimales d'efficacité pour que les propriétaires ou les locataires d'une maison ou d'un local puissent comparer et évaluer ses performances.

Les exigences minimales de performance énergétique des bâtiments ou des unités de celui-ci ne sont pas inclus dans l'arrêté royal qui comprend la norme, car ils sont établis dans le Code technique du bâtiment. La formule pour classer les efficacité énergétique d'un bâtiment Il est similaire à celui utilisé dans le label énergétique des appareils électroménagers: le score est affiché au moyen de lettres qui vont de A (dans le cas d'une plus grande efficacité énergétique) à la lettre H.

Compte tenu du manque de connaissances et des doutes encore générés par l'obligation d'obtenir ce certificat énergétiqueChez Caloryfrio.com, nous voulions recueillir les dix questions les plus fréquemment posées par les citoyens lors de l'examen de la demande de certificat.

Pour ce faire, nous nous sommes appuyés sur des informations de l'IDAE (Institut pour la diversification et les économies d'énergie), une organisation appartenant au Ministère de l'industrie, de l'énergie et du tourisme, et chargée, entre autres fonctions, de diffuser, conseiller, former et développer des programmes spécifiques. en relation avec l'amélioration de l'efficacité énergétique.

Voici les dix questions fondamentales que chaque propriétaire ou local doit connaître le certificat énergétique:

Quels bâtiments sont nécessaires pour obtenir un certificat de performance énergétique?

Il existe 3 cas dans lesquels un tel certificat doit être obtenu:

  • Bâtiments neufs.

  • Bâtiments existants ou parties d'immeubles qui sont vendus ou loués à un nouveau locataire, à condition qu'ils n'aient pas de certificat valide.

  • Bâtiments ou parties de bâtiments dans lesquels une autorité publique occupe une superficie totale utile de plus de 250 m2 et qui sont régulièrement fréquentés par le public.

  • Quels bâtiments ne sont pas tenus d'avoir un certificat de performance énergétique?

  • Bâtiments et monuments officiellement protégés pour faire partie d'un environnement déclaré ou en raison de sa valeur architecturale ou historique particulière.

  • Bâtiments ou parties de bâtiments utilisés exclusivement comme lieux de culte et pour des activités religieuses.

  • Constructions provisoires avec une durée d'utilisation prévue égale ou inférieure à deux ans.

  • Bâtiments industriels, de défense et agricoles ou leurs parties, dans la partie destinée aux ateliers, aux procédés agricoles industriels, de défense et non résidentiels.

  • Bâtiments isolés ou parties de bâtiments d'une surface utile totale inférieure à 50 m2.

  • Bâtiments achetés pour rénovation ou démolition majeure.

  • Bâtiments existants ou parties de bâtiments résidentiels, dont l'utilisation est inférieure à quatre mois par an, ou pour une durée limitée par an et avec une consommation d'énergie prévue de moins de 25% de ce qui résulterait de son utilisation tout au long de l'année , à condition qu'il en soit ainsi au moyen d'une déclaration responsable du propriétaire.

  • Quels éléments de la maison sont essentiels pour économiser et influencent donc directement la cote énergétique obtenue?

    Les mesures d'économies peuvent être divisées en deux groupes clairement différenciés; d'une part, les mesures liées à l'enveloppe et aux éléments de construction, tels que les façades, les toitures et les ouvertures, cette dernière considérant le remplacement des fenêtres et du verre.

    Par contre on retrouve les mesures sur les systèmes. Dans la classification énergétique, les consommations d'énergie considérées sont celles liées aux équipements de climatisation et à la production d'eau chaude sanitaire, ainsi que dans le cas des bâtiments tertiaires, en raison de leur poids relatif dans la consommation totale d'énergie, d'éclairage.

    Par conséquent, le remplacement des chaudières par d'autres de haute performance, condensation, etc., sont des mesures très courantes avec lesquelles nous réaliserons des économies d'énergie, le remplacement des équipements terminaux (radiateurs) aura également un impact positif.

    Et enfin, les systèmes de contrôle et de gestion de l'éclairage et de la climatisation.

    Quels bâtiments sont nécessaires pour afficher le label d'efficacité énergétique bien en évidence et bien visible pour le public?

    Bâtiments privés fréquentés par le public, avec une surface utile totale de plus de 500 m2, lorsqu'il est nécessaire de les obtenir. Ensuite, s'ils ne sont pas tenus de l'obtenir, ils n'auront pas l'obligation de le montrer.

    Les bâtiments, ou une partie d'entre eux, occupés par les pouvoirs publics, sont fréquentés par le public, avec une surface utile totale de plus de 250 m2

    Pour le reste des cas, l'affichage public du label d'efficacité énergétique sera volontaire et conforme à ce qui est établi par l'organisme compétent de la Communauté autonome.

    Quand faut-il déclarer le certificat énergétique?

    Dans toutes les offres, promotions et publicités visant la vente ou la publicité de l'immeuble.

    Lorsque l'immeuble existant fait l'objet d'un contrat de vente, total ou partiel, il sera mis à la disposition de l'acquéreur.

    Lorsque l'objet du contrat est la location totale ou partielle du bâtiment existant, une simple exposition et la mise à disposition du locataire d'une copie du certificat suffiront.

    Mon immeuble a actuellement un bail, dois-je obtenir un certificat?

    Si, à l'entrée en vigueur dudit arrêté royal, ledit contrat de location existe déjà, il n'est pas nécessaire d'obtenir le certificat, ni en cas de renouvellement.

    Il sera nécessaire de l'obtenir en cas d'établissement d'un nouveau contrat.

    Quels bâtiments ne sont pas tenus d'avoir un certificat de performance énergétique?

  • Bâtiments et monuments officiellement protégés pour faire partie d'un environnement déclaré ou en raison de sa valeur architecturale ou historique particulière.

  • Bâtiments ou parties de bâtiments utilisés exclusivement comme lieux de culte et pour des activités religieuses.

  • Constructions provisoires avec une durée d'utilisation prévue égale ou inférieure à deux ans.

  • Bâtiments industriels, de défense et agricoles ou leurs parties, dans la partie destinée aux ateliers, aux procédés agricoles industriels, de défense et non résidentiels.

  • Bâtiments isolés ou parties de bâtiments d'une surface utile totale inférieure à 50 m2.

  • Bâtiments achetés pour rénovation ou démolition majeure.

  • Bâtiments existants ou parties de bâtiments résidentiels, dont l'utilisation est inférieure à quatre mois par an, ou pour une durée limitée par an et avec une consommation d'énergie prévue de moins de 25% de ce qui résulterait de son utilisation tout au long de l'année , à condition qu'il en soit ainsi au moyen d'une déclaration responsable du propriétaire.

  • Qui a l'obligation de contracter la réalisation du certificat d'efficacité énergétique?

    Le propriétaire de l'ensemble du bâtiment, de l'habitation ou des locaux destinés à un usage indépendant ou de propriété légale différente sera responsable de: commander, conserver et présenter, pour enregistrement dans la communauté autonome correspondante, le certificat d'efficacité énergétique.

    Qui peut réaliser le certificat d'efficacité énergétique?

    Il sera signé par les soi-disant "techniciens compétents". Ceux-ci sont:

    Les professionnels qui possèdent toutes les qualifications académiques et professionnelles qui leur permettent d'écrire des projets et de diriger des travaux de construction, ou de réaliser des projets pour leurs installations thermiques.

    En outre, tous les professionnels qui ont accrédité la qualification professionnelle nécessaire pour souscrire des certificats d'efficacité énergétique seront également formés comme prévu par l'ordonnance prévue dans la quatrième disposition supplémentaire du RD 235/2013 elle-même.

    Cette section fait référence à la figure de «l'Assistant technicien du processus de certification énergétique des bâtiments», qui sera titulaire d'un diplôme de formation professionnelle, dont les responsabilités incluent la collaboration en tant qu'assistant du technicien compétent dans le processus de certification. énergie des bâtiments.

    Les qualifications de formation professionnelle qui peuvent être assistantes techniques dans le processus de certification sont:

  • Technicien supérieur en efficacité énergétique et en énergie solaire thermique.

  • Technicien supérieur en projets de construction.

  • Le certificat doit-il être effectué par une entreprise spécifique?

    La cote énergétique du bâtiment peut être effectuée par tout technicien compétent et est librement choisie par la propriété du bâtiment

    Quelle est la validité du certificat?

    Le certificat d'efficacité énergétique sera valable dix ans. Le propriétaire peut volontairement procéder à sa mise à jour, lorsqu'il considère qu'il existe des variations dans le bâtiment qui pourraient modifier le certificat d'efficacité énergétique.

    Bien sûr, ces dix questions ne sont pas les seules mais elles sont fondamentales et nécessaires pour tous ces citoyens qui ont l'intention de vendre ou de louer leur maison dans un proche avenir, surtout maintenant que selon les prévisions les plus optimistes, le marché immobilier a commencé sa réactivation.

    Les dix questions les plus fréquemment posées sur le certificat énergétique …
    4.9 (98%) 32 votes
     
      Titre constitutif de la propriété horizontale