Certificat énergétique: tout ce que vous devez savoir

Le certificat énergétique est un document qui indique le degré d'efficacité énergétique d'une maison, d'un lieu, d'un bâtiment, etc. Il est présenté sur une échelle de sept lettres, de "A" à "G", de plus à moins efficace.

En 2013, le gouvernement a approuvé le décret royal 235/2013, approuvant la procédure de base pour la certification de l'efficacité énergétique des bâtiments. Comme nouveauté, en juin de la même année, le certificat a été rendu obligatoire pour toute maison ou tout local vendu ou loué.

À quoi sert le certificat énergétique?

Grâce au certificat énergétique de la propriété, les futurs propriétaires et locataires peuvent réellement connaître leur statut en termes de consommation d'énergie. Grâce à la certification, vous obtenez une référence et une valeur sur le comportement de ce bâtiment en termes d'économie d'énergie. Ce fait influence sans aucun doute la future facture énergétique, que ce soit l'électricité, le gaz, etc.

En effet, une cote énergétique différente entre deux habitations moyennes, de 90 mètres carrés, avec la même orientation et un système de climatisation similaire aura une conséquence directe sur les économies d'énergie et, par conséquent, sur les économies économiques. Ainsi, les propriétaires possédant un certificat énergétique G paieront plus et épargneront moins que ceux qui possèdent un certificat A.

Quand le certificat énergétique est-il obligatoire?

Selon le décret royal 47/2007, tous les nouveaux bâtiments exécutés depuis 2007 doivent avoir une cote énergétique.

  ▷ Exigences d'un certificat énergétique: comment l'obtenir ...

Pour les bâtiments antérieurs à cette date, le certificat énergétique sera nécessaire lorsque la maison ou les locaux font l'objet d'une vente ou d'une location. Lorsqu'une telle transaction a lieu, le certificat d'efficacité énergétique, avec l'échelle des lettres mentionnées, doit accompagner le contrat.

À partir du 1er juin 2013, le futur propriétaire ou locataire a le droit de connaître, à travers le label, le comportement énergétique de l'immeuble, de la même manière qu'il connaît exactement les mètres carrés de logements qu'il achète ou loue.

Ces changements étaient nécessaires pour nous mettre au niveau de l'Europe en termes d'efficacité énergétique et d'économies d'énergie. De plus, ils représentent une forme de prise de conscience et un motif de décision lors du choix d'un logement en fonction de l'énergie que nous consommons et économisons.

Quelle procédure le technicien prend-il?

La certification énergétique d'un bâtiment est réalisée par un technicien certificateur. Ce dernier examine les matériaux de construction, effectue une inspection des systèmes de chauffage et de climatisation, entre autres paramètres, afin d'obtenir le rapport.

Une fois que toutes les données appropriées ont été collectées, le spécialiste les introduit dans un programme informatique pour réaliser l'étude de la maison. C'est ce dernier qui détermine enfin le degré d'efficacité énergétique du logement grâce au certificat énergétique.

Une fois le certificat obtenu, il doit être enregistré auprès de l'organisme compétent de la Communauté autonome. Lors de l'inscription, l'agence accorde le label du certificat au propriétaire qui donne le droit de l'utiliser tant qu'il est en vigueur.

Combien ça coûte?

En Espagne, nous n'avons pas de tarif fixe pour obtenir le certificat énergétique. Chaque technicien fixe le prix qu'il juge approprié. Cependant, il existe des conditions qui augmentent ou diminuent son prix, comme l'emplacement et la taille de la maison, car, éventuellement, un technicien qui travaille à quelques kilomètres d'une maison offre un budget beaucoup moins cher.

  Comment interpréter le certificat énergétique d'une maison

Poursuivant cette ligne, tout ce qui aide le technicien peut se traduire par une réduction du prix de ses services. Si nous offrons les plans de la maison ou parlons au responsable de l'immeuble pour faciliter l'accès aux équipements collectifs, nous bénéficierons de prix plus bas.

Habituellement, les appartements sont les propriétés dont le certificat est moins cher à obtenir. Bien qu'il n'ait pas de norme commune, le mètre carré coûte généralement environ 1,50 euro.

En revanche, les maisons familiales peuvent être plus chères car elles sont plus grandes et ont plusieurs étages.

Quant aux locaux commerciaux, ceux qui ont des espaces ouverts et qui n'ont pas trop d'éléments tels que des cloisons ou des installations seront moins chers.

Certificat énergétique: tout ce que vous devez savoir
4.9 (98%) 32 votes