8 choses à savoir sur le certificat d'efficacité E …

Cela fait deux ans que la loi oblige certains logements et bâtiments – nouveaux bâtiments, ceux existants qui sont vendus ou loués et les bâtiments occupés par des pouvoirs publics d'une superficie supérieure à 250 mètres carrés – à avoir le certificat d'efficacité énergétique . En juin 2013, le décret royal 235/2013 est entré en vigueur et après deux ans, de nombreux propriétaires ont obtenu le certificat pour leur propriété, et bien d'autres qui, peut-être en raison d'un manque de connaissances sur les cas dans lesquels il est obligatoire ou qui peuvent certifier, même Ils n'ont pas un tel certificat.

Bien qu'il soit important de dire que de juin 2014 à décembre de la même année, le nombre de propriétés avec un certificat d'efficacité énergétique a connu une augmentation de 73%, soit à la fin de 2014 un total de 1 147 110 certificats certifiés selon les données du rapport Etat de la certification énergétique des bâtiments Données LACC préparées par le ministère de l'Industrie, de l'Energie et du Tourisme, l'Institut pour la diversification et les économies d'énergie (IDAE) en collaboration avec le ministère du Développement – loin des 645 359 certificats enregistrés en juin 2014-.

Il a été et continue d'être un sujet qui suscite de nombreux doutes et questions, voici donc une liste de questions fréquemment posées et certaines apparaissent dans un document de questions fréquentes présenté par le ministère de l'Industrie, de l'Énergie et du Tourisme.

1. Quelles propriétés ont besoin d'un certificat d'efficacité énergétique?

L'article 2 du décret royal 235/2013 indique le champ d'application, se référant aux nouveaux bâtiments, bâtiments ou parties de ceux-ci qui doivent être vendus ou loués à un nouveau locataire au cas où ils n'auraient pas déjà le certificat les bâtiments ou parties d'entre eux dans lesquels il s'agit d'une autorité publique qui occupe une surface utile totale de plus de 250 mètres et que le public fréquente habituellement.

  Certificats énergétiques, ce qu'ils sont et comment les obtenir

2. Quelqu'un peut-il certifier l'efficacité énergétique du bâtiment?

Non, pas tout le monde. Il doit être un technicien compétent, c'est-à-dire possédant une qualification académique et professionnelle lui permettant de rédiger des projets, de gérer des projets, d'exécuter des travaux de construction ou de réaliser des projets d'installation thermique. Il peut également être délivré par ceux qui, sans posséder aucune de ces qualifications, peuvent prouver leur qualification professionnelle pour les délivrer. Ils peuvent être: architectes, architectes techniques ou gréeurs, ceux qui ont la qualification d'ingénieur aéronautique, agronome, des routes, canaux et ports, industriels, des mines, montagnes, navales et océaniques, des télécommunications, aussi ceux qui ont le titre de ingénieur technique aéronautique, agricole, forestier, industriel, minier, naval, travaux publics, télécommunications et géomètre, ainsi que l'ingénieur chimiste.

3. Que dois-je faire une fois que le technicien a délivré le certificat?

Lorsque le technicien compétent a délivré le certificat correspondant, le certificat commence à être valide, et c'est maintenant le propriétaire qui doit présenter le certificat à l'organisme communautaire autonome correspondant responsable de l'enregistrement des certifications. Cette inscription est nécessaire pour pouvoir remplir le devoir d'information concernant l'acheteur ou le locataire, afin que les futurs propriétaires ou locataires aient à leur disposition le certificat ou une copie de celui-ci.

4. À quelle sanction dois-je faire face s'il y a des irrégularités dans le certificat ou si je ne l'ai pas?

Un dossier de sanction et une amende dont le montant varie en fonction de la gravité de l'infraction – dans la troisième disposition de la loi 8/2013 sur la réhabilitation, la régénération et la rénovation urbaines, les infractions mineures, graves et très graves sont répertoriées. , mais cela peut aller de 300 euros à 6 000 euros selon le type d'infraction.

  Certificat énergétique: ou que demander?

5. Est-il nécessaire de délivrer le certificat d'origine lors de la vente d'une partie du bâtiment?

Oui, il faudra présenter le certificat d'origine de la pièce qui sera vendue, c'est-à-dire de l'unité qui fera l'objet de la vente. En cas de présentation du certificat de construction complet, il est possible de ne délivrer qu'une seule copie du certificat, sans avoir à présenter l'original.

6. Devez-vous avoir les chambres des maisons rurales, des hôtels ou des espaces pour organiser des événements un certificat?

Non. Ces trois cas ne nécessitent pas de certificat d'efficacité énergétique car aucun d'entre eux n'établit un contrat de location en tant que tel en vertu de la loi sur les baux urbains.

7. Je mettrai ma maison de plage à disposition pour la location de vacances, ai-je besoin du certificat d'efficacité énergétique?

Non. À l'article 2 du décret royal 235/2013, à la section 2.g, il est dit que «les bâtiments ou parties de bâtiments résidentiels existants, dont l'utilisation est inférieure à quatre mois par an, ou pour une période de temps, sont exclus limitée à l'année et avec une consommation d'énergie prévue inférieure à 25% de ce qui résulterait de son utilisation tout au long de l'année ».

8. Le certificat est-il pour toujours?

Non, ce n'est pas pour l'éternité. Le certificat a une validité maximale de 10 ans, après quoi un nouveau certificat devra être réémis en suivant la même procédure. Il convient de rappeler que le technicien compétent pour délivrer le certificat peut être librement choisi. En cas de variations importantes de la propriété susceptibles de réduire la qualification de la propriété, le propriétaire peut volontairement mettre à jour le certificat avant ces 10 ans.

  J'ai besoin de savoir
8 choses à savoir sur le certificat d'efficacité E …
4.9 (98%) 32 votes